Menu
Page d'accueil site officiel de la ville
Partager :
INFLUENZA AVIAIRE : risque épizootique élevé

INFLUENZA AVIAIRE : risque épizootique élevé

Influenza aviaire : recensement en mairie obligatoire des oiseaux détenus par toute personne physique ou morale
Publié le jeudi 01 décembre 2016

INFLUENZA AVIAIRE DANS LES BASSES COURS : CORDEMAIS EN ZONE A RISQUE ÉLEVÉ

Le virus Influenza aviaire H5N8 est hautement pathogène chez les oiseaux migrateurs. Il a été retrouvé dans des élevages des pays voisins de la France et tout récemment dans la région Nord-Pas-de-Calais et dans une exploitation de canards située dans le Tarn (commune d'Almayrac).

Le niveau de risque vis-à-vis de la maladie a été relevé de «modéré» à «élevé» sur l'ensemble du territoire national.

Le Ministère de l'agriculture appelle à la vigilance tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basses-cours et les autres détenteurs d'oiseaux pour tout mettre en œuvre pour protéger la France de la propagation de ce virus. Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité (mesures détaillées dans l'arrêté ministériel du 8 février 2016) et de signaler de toute mortalité d'oiseaux.

Aucun cas de transmission à l'homme du virus H5N8 n'a été répertorié (en France et hors France) jusqu'à présent. Le risque de transmission à l'homme est considéré comme très faible concernant le virus H5N8.

Mesures de biosécurité :

Dans ce contexte, les mesures préventives doivent s'appliquer par tous les détenteurs de volailles de basses-cours pour éviter l'introduction du virus dans le département, par la protection des volailles en limitant les contacts directs et indirects avec les oiseaux sauvages.

Tous les détenteurs se doivent afin de limiter le risque de contagion :

  • confiner les volailles ou les protéger par la pose d'un filet afin d'éviter tout contact avec la faune sauvage ;
  • protéger l'accès à l'alimentation et aux abreuvoirs prévus pour leurs oiseaux en tout temps de telle façon que les oiseaux sauvages ne puissent accéder à ces dispositifs ni les souiller ;
  • limiter l'accès des basses cour aux personnes indispensables à l'entretien ;
  • d'exercer une surveillance quotidienne de ses animaux afin de déceler l'apparition de symptômes de maladie grave ou la présence de cadavres d'oiseaux captifs ou sauvages. Tout comportement anormal et inexpliqué des oiseaux et tout signe de maladie grave doit être obligatoirement déclaré sans délai au vétérinaire sanitaire. Le vétérinaire jugera au regard des circonstances et de l'espèce de la nécessité de réaliser une analyse approfondie en cas de suspicion afin de déterminer la cause de l'éventuel décès. En cas de suspicion d'influenza aviaire, le vétérinaire en avertit immédiatement la DDPP qui sollicitera le laboratoire national de référence pour confirmer ou infirmer le cas.

Globalement il convient de retenir que les signes cliniques sont variables et peuvent être discrets, notamment chez les palmipèdes.

Cas possible devant être signalé par le détenteur à son vétérinaire :

  • lors de mortalité élevée, subite, même en l'absence de signes cliniques préalables ou de signes lésionnels (lorsque la mortalité est relevée : taux de mortalité normal multiplié par >3) ;
  • dans le cadre du diagnostic différentiel de troubles respiratoires et/ou de chutes de ponte ;
  • de baisse de la production quotidienne d'œufs supérieure à 25 % ;
  • de baisse de la consommation quotidienne d'aliment ou d'eau supérieure à 25 % ;
  • de concomitance de symptômes respiratoires, de mortalité et de chutes de ponte/ de performances/ de consommation selon la production.


Déclaration auprès de votre mairie

Tout détenteur d'oiseaux est tenu d'en faire la déclaration auprès du maire du lieu de détention des oiseaux, à l'exception de ceux détenus en permanence à l'intérieur de locaux. Pour cette démarche, merci de compléter la fiche de recensement des oiseaux détenus par toute personne physique ou morale en référence à l'arrêté du 24 février 2006, téléchargeable ci-contre ou disponible en mairie.

Cette déclaration vous permettra d'être informé par la mairie de l'évolution des mesures devant s'appliquer en cas de virus Influenza Aviaire confirmé identifié dans ou à proximité de votre commune.

Recensement des détenteurs d'oiseaux situés dans un périmètre de 3 km autour du ou des foyers identifiés influenza aviaire

Dans le cas où un virus, hautement pathogène de la faune sauvage, d'une basse-cours ou d'un site d'exploitation, serait identifié dans ou à proximité de votre commune, dans l'intérêt général, un recensement serait organisé des détenteurs d'oiseaux situés dans un périmètre de 3 km autour du ou des foyers identifiés afin de détecter le plus rapidement possible la maladie et de s'assurer qu'elle ne circule plus.

Dans ce cas, il faudra remplir le formulaire Cerfa N°15472*01 de déclaration de détention d'oiseaux dans le cadre d'un foyer d'Influenza Aviaire, téléchargeable ci-contre, le compléter, le dater et le signer avant de le retourner à la mairie. Vous pouvez aussi le renseigner en ligne sur le site http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/

Un vétérinaire contactera les détenteurs d'oiseaux situés dans ce périmètre pour vérifier l'absence de signe clinique d'influenza parmi les oiseaux ; les frais inhérents aux visites vétérinaires pour la surveillance de l'influenza aviaire sont pris en charge par l'État. Dans ce contexte, tout particulier devra signaler au vétérinaire ou à la Direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) toute mortalité ou comportement anormal de leurs oiseaux.

Des abattages préventifs d'animaux seraient réalisés dans les exploitations liées épidémiologiquement au foyer détecté.

Dans ce contexte, merci de signaler auprès de la mairie la découverte de cadavres d'oiseaux sauvages.
La commune compte sur la diligence de chacun afin de lutter contre ce risque épizootique.
Haut de page
Création site Internet mairie